GRATIEN CANDACE (1873-1953)

1921 - Mariage mixte et négritude politique

lundi 26 avril 2004 par Dominique Chathuant
JPEG - 2.6 ko

19, 20 et 21 février 1921 : Candace, Diagne et Achille René-Boisneuf (député guadeloupéen) participent avec W.E.B. Du Bois, président de la National Association for the Advancement of Colored People (NAACP) au Congrès de la Race noire au Grand hôtel à Paris sous le patronage de Clemenceau. Candace publie Le 2e Congrès de la race noire - Fondation de l’Association panafricaine sous la présidence de Candace. Candace démissionne en 1922 mais continue d’entretenir une correspondance régulière avec le leader de la NAACP.

Le 13 mai 1921, à 47 ans, Candace épouse Jeanne Marie Aline Claire Binet, 34 ans, née dans la Nièvre en 1886. L’épouse est originaire d’une famille très mobile. Elle est la fille de Maurice Binet, un médecin né en Basse-Normandie en 1842 et remarié après un veuvage. Dans les années qui suivent, le couple figure au Bottin mondain. René Binet, frère de Jeanne, est né en Saône-et-Loire en 1882. C’est lui qui signe l’acte de décès de Candace en 1953. Consul de France à Riga, il a exercé à Pétrograd. On le retrouve ensuite à Berlin puis Amsterdam et enfin volontaire pour le consulat de Barcelone en pleine guerre civile.

Candace a également trois enfants naturels dont deux en Guadeloupe : un fils né à la fin du XIXe (dans un milieu paysan ?), peut-être au temps où il était instituteur, et une fille née en 1904. Il semble avoir écrit régulièrement à sa fille et lui avoir envoyé de l’argent tout en prenant soin de ne jamais trahir sa paternité dans ses lettres. Si le fait d’avoir des enfants naturels est courant en Guadeloupe, Jeanne Candace paraît avoir veillé à ce que son époux ne donne son nom à aucun de ses enfants naturels.