GRATIEN CANDACE (1873-1953)

1921-1925 - En Guadeloupe : absentéisme et promotion de la banane

lundi 26 avril 2004 par Dominique Chathuant
JPEG - 1.8 ko

Octobre 1921 à novembre 1925 - Président du Conseil général de la Guadeloupe. Il cumule ce mandat avec celui de député et se rend peu fréquemment en Guadeloupe, à une époque où les trajets sont de 9 jours.

JPEG - 21.6 ko

1922 : nouvel article de Candace en faveur du développement de la production bananière antillaise :« Pourquoi ne pas aussi intensifier la production de bananes de nos Antilles ? [...] de façon à leur demander le fruit délicieux qui nous vient de la Jamaïque et du Nicaragua ? » « Pour le transport des régimes, il suffirait d’avoir des bateaux ayant des cales frigorifiques ».(Le Nouvelliste, 23 décembre 1921.

Quelques années plus tard, l’idée se trouve favorisée par un contexte de crise et de repli de la France sur des solutions économiques protectionnistes (parfois appelées « autarchistes ». En 1933, la CGT, très affectée par la crise, désarme les 3/5e de sa flotte (52 navires).

Dans les années de l’entre-deux guerres, la Compagnie générale transatlantique (devenue ensuite CGM) rénova sa flotte en passant commande auprès des chantiers navals français et britanniques.
En 1921, la CGT disposait de 80 unités d’environ 200 000 tonneaux. Outre les paquebots des lignes régulières, comme le Cuba (1924 : Saint-Nazaire-le Havre-Véra-Cruz, 337 tonneaux), le Colombie (1927 : Le Havre-Bordeaux-Colon, 12000 t.), la compagnie était concernée par le transport de la banane.