GRATIEN CANDACE (1873-1953)

1937 - Jubilé parlementaire, géopolitique

lundi 26 avril 2004 par Dominique Chathuant
JPEG - 4.4 ko

1937 : jubilé parlementaire de Candace au Cercle interallié en présence d’Edouard Herriot, Président de la Chambre, Albert Sarraut, Marius Moutet, ministre des Colonies, etc. En Allemagne, Gunther Hecht, directeur de l’Office de politique raciale du parti nazi (NSDAP) écrit qu’Albert Sarraut « a trahi la race blanche » en donnant l’accolade à Candace lors du jubilé.

Achevant alors un second livre consacré à toute la marine française, Candace est partisan d’un renforcement accéléré de la marine militaire. Il pense que l’impératif national de défense et la notion d’Union sacrée justifient qu’on revienne sur la loi des 40 heures. Il évoque les risques de guerre liés à l’affaire d’Éthiopie, à l’expansion japonaise, au manque de réaction face au Reich.

- En Guadeloupe, où Eboué est gouverneur, Valentino et plusieurs socialistes-SFIO sont élus au Conseil Général. Tirolien, Bade et Jerpan reviennent siéger. Socialistes-SFIO et radicaux ne s’entendent pas mais les premiers soutiennent Bérenger et les seconds sont contre Candace.