GRATIEN CANDACE (1873-1953)

1938 - Au perchoir mais pas au Luxembourg

lundi 26 avril 2004 par Dominique Chathuant
11 janvier 1938 - Candace est élu vice-Président de la Chambre. Moins applaudi qu’Hippolyte Ducos (443 voix), il récolte tout de même 421 voix, vraisemblablement de gauche (il y a environ 110 députés de droite) pour 522 votants et 518 suffrages exprimées (Herriot en récolte 418 sur 447 suffrages exprimés lors de l’élection du Président). Candace préside 13 fois entre le 3 février 1938 et le 5 mars 1940.

Juin 1938 - Face aux revendications coloniales du Reich et devant la crise mondiale, Candace défend l’idée de la mise en valeur de la France impériale. « En veillant au salut de l’Empire, nous veillons à notre propre salut. »

Échec aux sénatoriales du 23 octobre 1938 par 99 voix contre 216 à Bérenger (opposition des rad.soc. guadeloupéens dont l’élection a été validée sous Éboué et des socialistes SFIO élus sous Éboué)
- Georges Mandel, nouveau ministre des Colonies, rappelle Félix Eboué et l’envoie au Tchad.

JPEG - 1.2 ko

1938 - à l’occasion des démarches pour une concession perpétuelle, Candace décide d’être enterré en métropole, près de sa maison de changement d’air de Lormaye.