GRATIEN CANDACE (1873-1953)

1940 - Gaulliste au 19 juin 1940 / L’appel du 19 juin

lundi 26 avril 2004 par Dominique Chathuant
1940 - Candace reste à la vice-Présidence. 19 juin 1940&nbsp : à la suite de l’appel de de Gaulle, sur la radio de Londres, Candace et deux parlementaires coloniaux (Maurice Satineau et Galandou Diouf) appellent solennellement le Président de la République Albert Lebrun, à continuer la lutte en s’appuyant sur l’empire colonial, l’alliance britannique et la sympathie des États-Unis. Le document est reproduit dans les mémoires d’Édouard Herriot, président de la Chambre, qui en a reçu copie.
JPEG - 1.2 ko
JPEG - 928 octets
JPEG - 775 octets

Bordeaux, le 19 juin 1940, A son excellence Monsieur Albert Lebrun, Président de la République Française

Monsieur le Président [1],
Notre France est blessée mais ne peut pas s’abandonner. Hommes de couleur, représentants de nos colonies au parlement national, nous venons vous supplier de sauver notre grande et chère patrie dans l’honneur, dans la dignité et dans le respect de la parole donnée. En s’appuyant sur son vaste empire, en concentrant tous ses moyens de défense en Afrique du Nord et dans son Afrique Noire, elle pourra lutter jusqu’au dernier souffle et, par son héroïsme et sa loyauté, elle maintiendra ses alliances et ses amitiés et sera sûre de conserver la sympathie et la confiance de l’Angleterre et de ses Dominions, de s’assurer le concours et toute la sympathie agissante de l’Amérique.

Vive la France !

Veuillez agréer, Monsieur le Président,
l’assurance de notre respect et de tout notre dévouement
Gratien Candace, Député de la Guadeloupe,Vice-président de la Chambre des députés,
Galandou Diouf, Député du Sénégal,
Maurice Satineau, Député de la Guadeloupe

[1Source : Édouard Herriot, Épisodes (1940-1944), Flammarion, 1950, pp. 86-87, voir aussi Jury d’honneur du Conseil d’État (1945-1947)